Déplacements / Dégagements[1]

Conférence-débat – cycle Paysage de la pensée

Sont invités à débattre :

Denis Fizelier, collectionneur, président du fond de dotation  » l’art est vivant » et contributeur de la revue d’art Area
Hélène Soulier, Maitre de conférences à l’Ecole nationale supérieure d’architecture et de paysage de Bordeaux
Albert Clermont, photographe

C’est durant les discussions au sein de grOEp et l’observation des pratiques des uns et des autres que l’idée d’engagement nous est apparue évidente mais aussi à clarifier.
L’enjeu de cette conférence-débat est de réfléchir à ce qu’est l’engagement, en ce qui nous concerne dans le champ de l’art.
D’autant plus que ce mot et la valeur positive qu’il porte est fréquemment mis en avant. Que ce soit dans les politiques culturelles ou dans le mécénat ou encore par l’artiste lui-même.
L’idée de l’engagement est souvent instrumentalisée mais pour beaucoup elle reste synonyme d’intégrité.

Déplacements questionnent l’idée de place, de mouvement, de décalage. Cela suppose d’avoir conscience de sa place ou d’un emplacement. Le déplacement est un choix, une prise de position.

Dégagements questionnent l’idée de liberté. Se dégager d’une idéologie, d’un système, d’une injonction.

Dans ces deux actions, la prise de conscience, le choix et le risque sont déterminants.

[1] Titre d’un recueil de Henry Michaux